Publié le Laisser un commentaire

Kek nan Lig

Inziwin (vent jaune) Kek nan lig

Des personnages créés pour une bande "mi fig-mi dessin", qui pour le moment est restée à l'état de (peut-être futur) projet (c'est à voir).

Synopsis (ou quelque chose d'équivalent...)

La guerre de sécession, débutée dès 1858 et qui a duré 13 ans, a laissé les deux antagonistes sur les rotules et incapables de résister au raz-de-marée mené par la Ligue.
La coalition, formée de l’ensemble des nations autochtones, des anciens esclaves et d’un nombre moindre des anciens colons, peut alors imposer sa paix et ses conditions.
Et, bonnes ou pitoyables, les années passent.
Laissant peu à peu la place à une société qui semble avoir trouvé une voie qui, peut-être un jour, la conduira à l’harmonie…

Des colonies de l’Ancien monde il ne subsistent que des enclaves noyées dans la Ligue du Grand Caïman.
Mais l’ancien monde s’agite.
Une autre guerre est en cours, encore une…
La der des der sans doute.
Et celle-ci apporte son lot de surprises.
La pire étant que ce qui était encore il y a quelques mois un conflit relativement circonscrit, se trouve être désormais une guerre devenue mondiale.
Bien sûr, de l’autre côté du grand océan, la Ligue suit avec attention les évènements qui se déroulent sur ce lointain continent.
Qui depuis toujours est son pire ennemi…
Et l’ancien monde qui s’enflamme laisse courir au gré des vents les fumées agressives de son embrasement.

À l’Ouest, le “nouveau monde” sagement régit par les conseils ethniques a longtemps servi de refuge aux transfuges de l’ancien monde.
Mais depuis quelques années, la politique de l’ancien monde s’est fortement durcie…

À l’Est le “vieux continent” a vu s’étendre la suprématie des nations capitalistes et industrialisées.
Suprématie qui fut parfois remise en question par quelques groupuscules dont les velléités furent chaque fois noyées dans des bains de sang, ce qui à défaut de résoudre les problèmes mis fin assez rapidement à tout désir de s’insurger contre l’ordre établi.
Cet état de fait, s’il n’a pas répondu aux vœux des peuples ainsi mis en servage, à malgré tout permis le développement d’une culture matérialiste fortement basée sur la naissance, la fortune et l’individualisme.


Kek nan lig (Quelques-uns de la ligue) ou les aventures d’un groupe de chercheurs, savants, aventuriers, magiciens, anarchistes…

Les figurines (dans le désordre... et pas tout à fait terminées...)

Si vous souhaitez laisser un commentaire (constructif, s'entend !), c'est juste dessous :


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *